LE MONDE recherche des témoignages de propriétaires sur les sites OTAs…

Accueil FORUMS COMMENT FAIRE LA PROMOTION DE NOS LOCATIONS ? LE MONDE recherche des témoignages de propriétaires sur les sites OTAs…

  • Créateur
    Sujet
  • #5635818
    LVPLVP
    Administrateur

    Bonjour,

    Suite à de récentes polémiques sur les réseaux sociaux concernant les sites OTAs (Airbnb, Abritel…), le journal “LE MONDE” souhaite rédiger un article sur le sujet et recherche des témoignages de propriétaires qui veulent partager leurs expériences.

    Libre à vous, de contacter Mme Isabelle Rey-Lefebvre pour partager directement avec elle votre expérience :

    Mme Isabelle Rey-Lefebvre
    Tel : 01 57 28 38 73
    Mobile : 06 43 11 06 30
    Twitter : @isareylef
    rey@lemonde.fr

    La journaliste, Madame Rey-Lefebvre est invité à consulter directement ce sujet où vous pouvez partager directement vos expériences. 

    Benoit - Administrateur de LVP

Vous lisez 6 fils de discussion
  • Auteur
    Réponses
    • #5720141
      ventouxventoux
      Membre OR

      Bonjour Benoit

      L’article ne serait il pas celui la ? ( version complete payante )

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/08/05/les-proprietaires-se-rebiffent-contre-les-sites-de-location-de-vacances_5496707_3224.html

       

      Bruno

      http://domainedesteyssieres.fr/

      • #5722205
        LVPLVP
        Administrateur

        Oui c’est celui là…

        Même si ce n’est pas permis, voici l’article dans sa version complète :


        Airbnb, Abritel, Booking… Les propriétaires se rebiffent contre les sites de location de vacances

        Devenus incontournables, ces sites imposent leurs règles et leur prix.

        Par Isabelle Rey-Lefebvre  Publié aujourd’hui à 11h32, mis à jour à 16h04

        Quelques géants de l’Internet se disputent le marché lucratif de la location de vacances. Airbnb, pour qui la France est, après les Etats-Unis, la plus vaste « communauté », avec 600 000 annonces, a bousculé le secteur et impose son modèle. Il est notamment copié par Abritel (Homeaway, Homelidays…) qui, après son rachat, en 2016, par le géant américain du voyage Expedia pour 3,9 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros), a aligné ses pratiques. Il ne se contente plus de passer les annonces de propriétaires moyennant un abonnement mais perçoit des commissions en pourcentage auprès des propriétaires comme des locataires et, à l’instar d’Airbnb, utilise d’impénétrables algorithmes qui font valser les tarifs et les annonces des premiers rangs tant enviés.

        Booking, connu pour la réservation hôtelière, s’est aussi mis sur le créneau et 20 % de son chiffre d’affaires (en 2018) provient désormais de la location courte durée. Le site de petites annonces Leboncoin a racheté Locasun, en juin, se hissant, selon lui, au rang de numéro deux du secteur, et pratique à son tour la commission sur paiement.

        Maintenant que ces grands acteurs ont réussi à devenir incontournables, auraient-ils une tendance à abuser de leur puissance ? « Jusqu’en 2016, ils étaient aimables et aux petits soins avec les propriétaires. Aujourd’hui, ce sont des machines de guerre très directives et intrusives », accuse Pierre Tellep, fondateur du site Eldorado-immobilier.com, qui fédère 2 000 « propriétaires qui se bougent »et à qui il dispense ses conseils. « Ils mettent les propriétaires sous la pression croisée des commentaires et de délais de plus en plus courts, poursuit-il. Ils leur imposent des frais de service et des commissions toujours plus chères – 15 % en moyenne pour Airbnb, dont 3 % à la charge du propriétaire, 17 % à 30 % pour Booking… –, leur dictent leur conduite, les incitant lourdement à, par exemple, autoriser la réservation instantanée – obligatoire chez Booking – qui ne permet aucun échange préalable avec le locataire ni un éventuel refus… Leurs méthodes sont, en outre, opaques et changent sans arrêt. »

        Algorithme « confidentiel »

        Interrogé sur ce point, Airbnb renvoie à son site Internet, qui confirme : « L’algorithme de classement des annonces (…) tient compte de près de cent facteurs différents pour chaque recherche. (…) La liste exacte des facteurs pris en compte reste confidentielle. »

        Pierre Tellep, par ailleurs ingénieur féru d’informatique, est propriétaire de quatre maisons à louer, dans la vallée du Rhône :

        « J’avais, une fois, accueilli des locataires très peu soigneux qui avaient laissé les lieux en mauvais état. Je les ai, bien sûr, signalés sur le site Booking et ils ont, en représailles, laissé un mauvais commentaire sur l’appartement, faisant baisser ma note et mon classement. »

        Une enseignante, propriétaire d’une maison dans les Landes, témoigne :

        « Je tiens beaucoup à cette maison et la loue sur Abritel et Leboncoin pour la faire vivre. Mais ce n’est pas un hôtel et je veux, au préalable, échanger avec les locataires. Ces sites m’en empêchent. »

        Les plates-formes ont, en effet, tout intérêt à ce que les contrats soient conclus le plus vite possible, sans risquer que propriétaire et locataire s’entendent directement dans leur dos mais aussi parce qu’elles empochent immédiatement arrhes et commissions qu’elles ne verseront au propriétaire qu’en fin de location, voire, comme Booking, un mois plus tard.

        Clauses abusives

        Ces sites sont donc vécus par un nombre grandissant de propriétaires comme abusant de leur hégémonie. Une enseignante de Nantes, propriétaire d’une petite maison de plage à Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), se souvient : « J’ai eu, une seule fois, le malheur de refuser un locataire car la maison ne convenait manifestement pas pour ses enfants en bas âge. Airbnb m’a sanctionnée en retirant plusieurs jours d’affilée mon annonce du site. Ils ne font rien, n’investissent rien, ne prennent aucun risque mais augmentent sans cesse leur commission… », soupire-t-elle. Face au maquis des tarifs et des frais, la Commission européenne a, le 15 juillet, contraint Airbnb à les intégrer dans le prix de nuitée affiché et, constatant des clauses abusives dans ses contrats, à les corriger d’ici fin août.

        Benoît Vrancken loue, depuis quinze ans, sa villa Men Er Bellec à La Trinité-dur-Mer (Morbihan) et a, lui, pris le taureau par les cornes en fondant, en 2017, l’association Locations de vacances entre particuliers (LVP), qui compte déjà 2 000 membres mais n’offre évidemment pas la même visibilité qu’un site international :

        « Je donne quelques trucs, comme créer un site personnel et attribuer, dans les annonces sur les grandes plates-formes, un nom à sa propriété pour que les candidats locataires astucieux aient l’idée de nous contacter directement. »

        Les anciens du secteur, comme Gîtes de France, qui ont, en 2018, assuré 3,8 millions de nuitées, font aussi de la résistance : ici, pas d’algorithme abscons pour cacher la politique tarifaire ou brouiller la visibilité des propriétaires non alignés : « car nous sommes une association et notre seul but est que nos 42 000 propriétaires de gîtes soient contents et gagnent de l’argent tout en répondant à la demande des vacanciers, de plus en plus exigeants », explique Sylvie Pellegrin, directrice générale de Gîtes de France. De particulier à particulier (Pap.fr) réalise, lui aussi, 25 000 locations de vacances par an sur le modèle du simple site d’annonces payantes, de 89 à 129 euros, tout compris : « Sans beaucoup de publicité, nous voyons arriver chez nous les propriétaires déçus par les sites dominants, au rythme de 15 % à 20 % de plus chaque année », explique Corinne Jolly, directrice générale de PAP.

        Les propriétaires pointent aussi l’irresponsabilité de sites comme Airbnb, Abritel ou Leboncoin, face aux fausses annonces copiées-collées d’authentiques, se faisant passer pour officielles mais contenant des liens trompeurs qui renvoient, pour le paiement, au compte bancaire de cybercriminels. La menace est si forte que l’association UFC-Que choisir a publié, le 24 juillet, une alerte à la tentative d’escroquerie sur le site Abritel, faisant état de 28 victimes ayant déjà perdu, chacune, entre 2 800 et 8 400 euros, qu’Abritel refuse d’indemniser au motif que la transaction a eu lieu hors de son site. Le 26 juin 2018, deux faussaires ont été condamnés, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), pour avoir ainsi trompé 70 victimes depuis le site Leboncoin, absent de cette procédure menée par les seules victimes.


         

        Benoit - Administrateur de LVP

        6 membres ont remercié l’auteur pour ce post.
    • #5703738
      mamanie29
      Membre BRONZE

      Bonjour,

      La communauté des communes dont fait partir la commune de Salviac (1200 hab) où se trouve mon gite collecte désormais  la taxe de séjour de manière forfaitaire. Cette dernière est d’ailleurs passée en ce qui me concerne d’une moyenne annuelle de  70€  sur les 10 dernières années à la somme de 425 € en 2017 et 2018 !; cela fait passer la taxe à la nuitée effective par personne de  0,30 € à plus d’un euro en 2017 et à plus de 1,50€ en 2018 !

      Quand la centrale Abritel/Homelidays a commencé à prélever elle-même la taxe de séjour, je l’ai immédiatement informée de la situation de la commune (même si elle le savait forcément depuis plus d’un an); elle ma répondu qu’elle en tiendrait compte à l’avenir ;  ce fut effectivement le cas sauf pour une personne ; je me bats depuis plusieurs mois avec Homelidays qui me dit avoir reversé la somme “auprès de la mairie ou autre organisme compétent” et de me mettre en rapport avec eux et la communauté de commune qui me dit que cela fait 18 mois qu’elle ne reçoit plus rien des centrales, et que si l’une d’elle voulait lui verser la moindre somme elle la refuserait systématiquement. Ceci devient un dialogue de sourds où la centrale gagnera car je ne vois pas d’autre solution que d’abandonner… à moins que quelqu’un me donne une autre marche à suivre pour que le locataire puisse récupérer les 28€ que Abritel lui a prélevés à tort; c’est surtout une affaire de principes !

       

       

       

    • #5657282
      luzluz
      Membre ARGENT

      Bonjour,
      Actuellement j’ai 1 vacancier d’une réservation par Abritel/HomeAway qui a payer 104,72€ de T.séjour (3% du loyer=1,87€/j/pers) au lieu de 0,54ctm/pers, le vacancier souhaite le remboursement car en plus ils sont 2 au lieu de 4 adultes et ils ont 2 jours de moins, la plateforme m’indique que c’est moi qui doit faire la procédure, un comble! pourtant à chaque appel tel. il me confirme qu’ils ont bien reçu mon attestation de la commune concernant ma véritable taxe de séjour que j’ai envoyé dés janvier.
      Pour info il n’y a pas si longtemps ma commune n’avait encore rien reçu comme reversement T.S. de la plateforme.

      Espérons que les médias avec une bonne enquête journalistique nous sera d’une aide précieuse pour faire bouger sur de très nombreux autres poins abusif.

      • #5660294
        LVPLVP
        Administrateur

        Bonjour Luz,

        N’hésitez pas à contacter directement la journaliste du journal LE MONDE pour partager votre expérience….

        Je ne suis pas certain qu’elle viendra consulter ce forum…

        Concernant votre soucis de remboursement de la taxe de séjour, la loi est très clair sur ce sujet : Si la réservation a été faite depuis une centrale de réservation (c’est le cas d’ABRITEL), ils sont responsable du recouvrement de la taxe de séjour :

        • si le montant demandé aux vacanciers lors de leur réservation, c’est à eux de payer la différence a votre commune ou communauté de communes.
        • si le montant demandé aux vacanciers lors de leur réservation est supérieur à la réalité (votre cas), c’est à Abritel de leur rembourser la différence. Les vacanciers doivent contacter Abritel pour demander leur remboursement. Vous pouvez leur fournir la preuve des tarifs de la taxe de séjour demandé par votre commune pour les aider à demander réparation.

        Bonne journée,

        Benoit

        Benoit - Administrateur de LVP

    • #5655858
      JEANP
      Membre ARGENT

      Abritel nous fait payer …. pour nous régler notre dû ! En plus de la commission ou du prix payé pour l’annonce, des frais élevés sont prélevés juste pour nous virer le montant de la location. Calculé en pourcentage , plus la somme est importante, plus la commission est élevée. Si l’on admet le postulat (discutable en ce cas car il n’y a pas d’autre alternative) que tout service rendu se paye , il est identique quelle que soit la somme à reverser.!

      Nous, propriétaires payons 2 fois, le vacancier est assommé  de frais. sous prétexte de confiance et sécurité …. tout bénéfice pour les OTA … et presque sans imposition!

    • #5651838
      Brigitte
      Membre BRONZE

      Les OTA changent les CGU en non stop, il est légitime de se demander si en fin de compte ce n’est pas un bien de ne plus participer à ces arnaques permanentes. en  désinscrivant ses locations.

       

      A partir de septembre booking va taxer  les frais de ménage, non contents de prendre des commissions énormes sur la location, ça va être le tour du travail, il faudra en conséquence augmenter le prix du ménage sur ce site, celui qui est berné est toujours le consommateur, ces frais sont cachés. Nous faisons le maximum pour demander des frais de ménage qui soient adaptés à la taille et au nombre de personnes, afin que ce soit abordable. Les prétextes pour toujours plus de commissions sont ridicules.

      copie du mail

      Quels sont les changements à venir ?

      Nous modifions notre système de commission afin d’assurer des tarifs cohérents pour les frais supplémentaires obligatoires.

      À partir du 1er septembre, le montant final sur lequel sera prélevée votre commission inclura les frais supplémentaires relatifs au ménage, au linge de lit et aux services, par exemple. Cela signifie que la commission sera appliquée à un montant unique et final, correspondant à la somme du tarif de l’hébergement et des frais supplémentaires applicables.

      Vous pouvez consulter la section 2.3.2 des Conditions Générales de Prestation, selon laquelle le calcul du montant soumis à commission prend en compte tout supplément (obligatoire) ou tous frais compris dans le tarif au moment de la réservation.

      Vous avez besoin de plus d’informations ?

      Nous sommes là pour vous aider, n’hésitez donc pas à nous contacter si vous avez des doutes ou des questions. Veuillez noter que ces modifications ne concerneront que les réservations effectuées après le 1er septembre 2019 et qu’aucune action n’est requise de votre part.

      Pour trouver d’autres exemples de frais supplémentaires, rendez-vous dans l’onglet « Établissement » de votre extranet et cliquez sur « Conditions » pour accéder à la section « Frais supplémentaires ».

      Voir les Conditions Générales de Prestation

      Gites en Alsace
      www.gite-alsace.eu

    • #5651681
      Brigitte
      Membre BRONZE

      Si le journal le Monde pouvait enquêter sur les taxes de séjour que les OTA prélèvent, ça représente des sommes colossales.

      Je doute qu’elles soient toutes reversées, je pense même qui’l y a une grosse arnaque dans cette démarche.

      Il y a tant de gestions différentes, chez moi c’est la ComCom qui prélève un forfait annuel, chez d’autres c’est au réel, chez les uns c’est la mairie…

      Vu les méandres du système, même s’ils le voulaient ce serait impossible. 😎 mais l’honnêteté voudrait que les taxes non reversées soient rendues pour payer directement, chose que nous faisons déjà.

      Gites en Alsace
      www.gite-alsace.eu

    • #5650690
      DaniTricDaniTric
      Membre ARGENT

      Je vais donner quelques pistes ici.

      Abritel ne vérifie pas les annonces contrairement à ce qu’ils clament haut et fort. Ils se contentent d’envoyer un SMS au numéro indiqué par l’annonceur. D’où la quantité de fraudes, de vols d’annonces etc …

      le site LVP exige une preuve de propriété (taxe foncière, relevé de charges d’immeuble) ce qui réduit considérablement la possibilité de fraudes. C’est le seul à vérifier les identités et les titres de propriété.

      Abritel débite le dépôt de garantie et en fait fructifier le montant.

      Abritel se dit être un site mettant en contact propriétaires et locataires ce qui est de plus en plus faux. Les professionnels et agences de locations saisonnières sont très nombreuses. En cas de problèmes, Abritel se défausse sur ces intermédiaires.

      De plus, les annonceurs refusant la ‘réservation instantanée’ (qui empêche le moindre échange de messages en amont entre propriétaire et vacancier) retrouvent leurs annonces en queue de liste, loin derrière les professionnels et même dépassés par les communes avoisinantes.

      En cas d’annulation Abritel garde la taxe de séjour ce qui n’est pas légal vu que le séjour n’a pas eu lieu. Reste à prouver qu’il a bien été versé à la ville !!

      Les CGU changent sans arrêt. En cas d’annulation le vacancier n’est pas toujours remboursé. (Voir sur le groupe Facebook ‘Stop aux arnaques Abritel’ les trop nombreuses plaintes et galères de certains vacanciers.)

      En cas de problème Abritel fait la sourde oreille, mène les plaignants en bateau, on se retrouve sur des plateformes à l’étranger à répéter ad nauseum le même problème à des personnes différentes à chaque fois qui noient le poisson.

      Vous trouverez de très nombreuses plaintes sur ‘Que Choisir’, ‘60 millions de consommateurs’, Facebook’ etc …

       

       

      3 membres ont remercié l’auteur pour ce post.
Vous lisez 6 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

– NOS CONSEILS POUR BIEN RÉSERVER AVEC LVP – 

 
C’est décidé, pour vos prochaines vacances vous allez louer le logement qui vous convient vraiment, selon vos propres critères !

Il vous reste quelques appréhensions ou inquiétudes face aux nombreuses propositions visibles sur Internet ?

Voici quelques bons conseils et les pièges à éviter pour que vos vacances restent un moment de détente privilégié.

 

Vous avez opté pour la location de particulier à particulier, c’est le bon choix !

LVP est un groupement associatif de propriétaires refusant le diktat des sites commerciaux qui profitent de l’engouement de la location de vacances pour s’enrichir sur le compte des propriétaires et des vacanciers… Nous souhaitons rester fidèle à l’ADN de notre activité : la relation entre particuliers, offrant un site humain qui laisse place aux échanges entre vacanciers et propriétaires tout en facilitant leur mise en contact via internet.
•  Nous vous proposons une sélection de propriétaires respectueux : notre charte de confiance est un gage de qualité, de sérieux et de fiabilité.
•  Chaque propriétaire annonçant sur notre site doit prouver son identité et que le bien qu’il propose lui appartient : Cela limite grandement les risques de fausses annonces !
•  Chaque propriétaire reste votre unique interlocuteur. LVP n’est pas le mandataire du propriétaire et n’intervient aucunement dans le processus de réservation.

 

Vous pouvez facilement vérifier par vous même certaines informations

• Chaque bien doit être présenté le plus précisément possible avec une description de l’emplacement, de sa nature (maison, appartement…) le nombre de pièces, chambres, salle de bain, WC, la surface habitable, annexes, couchages…
• Ayez le réflexe de contacter le propriétaire pour lui poser toutes les questions nécessaires concernant les équipements et les prestations du logement. Vérifiez avec lui la disponibilité et la compatibilité de ce bien avec vos attentes, la proximité des activités et des centres d’intérêt recherchés. Vous pouvez aussi demander d’autres photos si besoin…
• Consultez la réputation de la location sur internet à partir de son nom si c’est possible : Les avis laissés par les vacanciers précédents sur différents sites d’annonces donnent généralement une bonne indication sur la qualité de la location et des relations avec le propriétaire. C’est aussi un très bon moyen de comparer les prix entre les différents sites en sachant que certains facturent des frais de réservation pouvant dépasser 15% du prix du loyer !

 

Si vous décidez de réserver, vous êtes en droit d’exiger de la part du propriétaire un contrat de location qui doit contenir au minimum :

•  Votre nom et les dates de votre réservation,
•  Les coordonnées exactes du propriétaire et les moyens de le contacter : mail, téléphone…
•  L’adresse précise du logement,
•  Le descriptif complet de la location,
•  Le montant total du loyer (charges comprises ou pas, frais de ménage et /ou les éventuels coûts à votre charge) ainsi que le montant des arrhes ou acompte.
•  Le montant de la caution,
•  Les modalités de ces paiements.

Votre réservation sera validée après avoir renvoyé un exemplaire de ce contrat signé par les deux parties et le paiement des arrhes (ou acompte).

Un état des lieux doit être fait à votre arrivée lors de la remise des clefs, ainsi qu’à votre départ pour éviter toute contestation par la suite.

Les conditions de la restitution de la caution doivent être clairement stipulées dans le contrat de location. 

Emportez le contrat de location avec vous pour avoir sous la main toutes les informations qui vous ont été indiquées.

De votre côté, en bon chef de famille ou de groupe, veillez à faire respecter les lieux et le voisinage pour que tout se passe dans la joie et la bonne humeur !

La location de vacances entre particuliers, c’est avant tout une relation de confiance et de respect mutuel qui doit être accompagnée d’un comportement responsable de part et d’autre.

– SIGNALER UNE ANNONCE – 

 
👉 Nous attachons une grande importance à la qualité des annonces proposées sur notre site. Si malgré notre vigilance vous estimez que cette annonce n’est pas légitime, merci de nous le signaler en précisant les raisons. Nous contacterons directement son propriétaire pour étudier avec lui les raisons de vos doutes.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

– BESOIN D’AIDE –

 
Avez-vous consulté la rubrique « Besoin d’aide » ?
👉 La réponse à votre question attend peut-être votre lecture…
 
Si malgré tous nos efforts dans la rédaction de ces guides vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question, contactez-vous. Nous vous aiderons à trouver une solution adaptée à votre situation.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

– MODIFIER MON ANNONCE – 

 

👉 Pour modifier les paramètres de votre annonce, vous devez déplacer votre souris sur les informations que vous souhaitez corriger et suivre les indications.

 

👉 Pour modifier vos photos, vous devez cliquer sur le diaporama pour accéder à la gestion de vos photos. Vous pouvez supprimer des photos, en télécharger de nouvelles, les modifier et les déplacer pour organiser leur ordre d’affichage.

 

👉 Pour des raisons de sécurité, certaines modifications devront être validées par un administrateur avant d’être prises en compte.

 

👉 Apres vos modifications, pensez à sortir du mode édition de votre annonce depuis le bouton en haut à droite de votre annonce :

 

CONTINUER

PERSONNALISER VOTRE PLAQUETTE LVP

Nous attachons une grande importance à la qualité de nos plaquettes de promotion qui représente l’image de notre association de propriétaires. La qualité d’impression de votre plaquette est proportionnelle à la définition (la taille) de votre fichier photo envoyé.

 

Le format minium acceptable est de 972×544 pixels.

accumsan Aenean ante. libero. Donec justo in sed Aliquam consectetur lectus
Rapport de faute d’orthographe
Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :