PUNAISES DE LIT : UN RISQUE À ANTICIPER

LES PUNAISES DE LIT :
Un risque pour les locations saisonnières…

Prologue : Le scénario à éviter

Samedi 1er mai,  redémarrage de la saison touristique après les perturbations du printemps liées à la crise COVID. Heureuse de voir l’horizon s’éclaircir, Madame F. accueille avec plaisir ses premiers vacanciers dans sa belle villa du Sud de la France…

[…] Quelques jours plus tard, la famille qu’elle accueillait quitte rapidement la maison. Malgré l’hygiène irréprochable du logement, de petits hôtes indésirables ont transformé leurs nuits en cauchemar. Démangeaisons, piqûres, tous les matins chacun se réveille après une nuit écourtée et peuplée de mauvais rêves…

Madame F. désolée, se confond en excuses auprès de ses hôtes; ceux-ci, compréhensifs, exigeront toutefois le remboursement du séjour et s’abstiendront de mettre les 5 étoiles que ce logement recevait régulièrement dans ses avis clients depuis plus de 7 années.

Madame F., elle, doit interrompre ses locations, rembourser ses réservations et engager un lourd et coûteux processus de décontamination.

Qui est le responsable de cette catastrophe ? Un petit insecte de la taille d’un pépin de pomme : la punaise de lit (Cimex lectularius)

punaise-de-lit-12

Connaître son ennemi :

punaise-de-lit-1

Les punaises des lits sont des espèces d’insectes hétéroptères de la famille des Cimicidae. Exclusivement hématophages (se nourrissant de sang), elles ont toujours cohabité avec les humains (on en a retrouvé dans les tombes égyptiennes) et sont présentes dans diverses régions du monde. 

Elles avaient quasiment disparu de France dans les années 50 suite à l’usage d’insecticides comme le DDT.

Illustration du Journal du 5 sept. 1904
Illustration du Journal du 5 sept. 1904

La résistance aux insecticides et surtout la multiplication des échanges internationaux (y compris avec les États-Unis et le Canada qui sont fortement infestés) ont malheureusement favorisé leur recrudescence sur le territoire national ces dernières années.

Cela, à un point tel, que l’État Français a lancé en 2020 un Plan National de traitement de cette question (cliquez sur la photo pour voir la campagne de sensibilisation) :

punaise-de-lit-3

Si les habitats collectifs des grandes villes (Paris, Marseille, Nice, Lyon,…) sont principalement concernés, ce problème n’épargne pas les habitations individuelles et les lieux de villégiature de clientèle de passage (hôtels, locations de vacances…).

Erreur à ne pas commettre :

Penser que les punaises de lit ne se développent que dans les maisons sales ou mal entretenues et qu’on ne les retrouve que dans des hébergements bas de gamme.

FAUX ! Même les hôtels ou les locations de vacances les plus luxueuses
peuvent être victimes de ce type d’invasion.

L’hygiène n’est pas en cause. Même un hébergement très propre peut être infesté par des punaises puisqu’elles sont apportées par vos clients, le plus fréquemment avec une valise ou un sac. 

Malgré un ménage approfondi entre chaque locataire, l’infestation peut survenir très rapidement. 

Chaque femelle peut pondre de 2 à 5 œufs par jour, qui mettront seulement 2 semaines à éclore… si la situation n’est pas prise en main, la croissance peut devenir exponentielle ; on passe ainsi d’une centaine d’individus à plusieurs dizaines de milliers en 6 mois… 

Comment les reconnaître et détecter leur présence ?

Les punaises de lit adultes sont visibles à l’œil nu, elles sont généralement brunes et sont de forme ovale, de la taille d’un pépin de pomme aplati, soit de 4 à 7 mm de longueur. 

La bonne nouvelle : elles ne sautent pas et ne volent pas. Elles se déplacent à la vitesse d’une fourmi.

La mauvaise : elles ont une durée de vie de 5 à 6 mois mais peuvent survivre sans se nourrir jusqu’à un an et demi, voire deux ans en état de dormance. 

Les œufs des punaises de lit sont blanchâtres, de la grosseur d’un grain de riz. Ils sont disposés en grappes et éclosent environ de 10 à 14 jours après avoir été pondus.

Certains indices permettent de détecter la présence de punaises de lit.

  • piqûres semblables à celles des moustiques, qui provoquent des démangeaisons (la piqûre est souvent indolore, les démangeaisons peuvent apparaître 1 à 2 heures plus tard) 
  • petites taches noires sur les draps, le matelas ou le sommier (déjections de ces insectes)
  • présence d’insectes vivants ou morts (voire de mues ou d’œufs) dans le lit ou à proximité.

Où se cachent les punaises de lit ?

Elles aiment les endroits sombres et finissent généralement par se cacher dans les recoins difficilement accessibles. Leurs endroits de prédilection restent toutefois les abords immédiats de leur garde-manger (le dormeur), les sommiers (35%), les matelas (25%) et les oreillers (10%). 

Exemples de “cachettes” possibles :

  • le sommier, les coutures et le dessous du matelas,  les ourlets des articles de literie;
  • la tête de lit, le mobilier de chambre et les tiroirs;
  • les chaises, canapés, et sofas;
  • les vêtements, les sacs à dos ou à main et les valises;
  • les tapis et les rideaux;
  • les moulures et les cadres de fenêtres ou de portes;
  • le derrière des plinthes chauffantes et des prises électriques;
  • les fissures dans le plâtre, le bois ou le plancher…
punaise-de-lit-6

Pour détecter les nids de punaises, il est conseillé d’éclairer les surfaces ciblées (murs, matelas, meubles) à la lumière rasante d’une lampe de poche.

Comment s’en prémunir ?

Compte tenu de la complexité et du coût des traitements curatifs (voir ci-dessous), la meilleure défense contre ce fléau est la prévention

N’attendez pas d’être confrontés au problème pour prendre quelques mesures simples de protection.

1ère étape : la prévention contre ce nuisible commence par rendre sa zone de chasse inhabitable

Il faut donc équiper le lit pour en faire une place forte et rendre les différents refuges potentiels pour ces insectes, totalement impénétrables.

punaise-de-lit-7

La zone de repos de cet insecte est souvent en toute proximité de sa zone de repas : la structure du sommier, la couture du matelas, la doublure de l’oreiller…

punaise-de-lit-8

Vous trouverez donc sur le marché des housses de protection spécifiques.

La housse anti-punaise de lit est un dispositif conçu pour être totalement imperméable aux punaises et les empêcher de s’installer. Elle est entièrement étanche et destinée à isoler l’objet qu’elle enveloppe ; ainsi, les insectes ne peuvent ni entrer ni sortir. Des fermetures à glissière sont prévues de chaque côté de la housse. 

Choisir ses housses anti-punaises : les principaux critères

👉  Adaptez précisément la taille de vos housses aux dimensions de vos matelas, sommiers et oreillers afin d’éviter les plis (autant de cachettes potentielles).

👉  Choisir un textile de bonne qualité: sa résistance, son grammage, sa douceur, son bruit aux frottements. Le confort de la housse fera aussi le confort de vos nuits. Le tissu devra également faciliter les échanges d’air avec le matelas (tissu respirant)

👉  Assurez-vous que la housse soit équipée d’une fermeture par zip sécurisé pour éviter la moindre porte d’entrée aux punaises de lit.

👉  Vérifiez que la housse soit lavable en machine à 60°C

Les housses anti-punaises de lit sont prévues pour envelopper chaque élément du lit : le sommier, le matelas et les oreillers. Elles se déclinent donc en tailles et formes diverses.

Sachez enfin qu’il s’agit d’un investissement significatif. Le prix d’une housse anti-punaises de qualité pour un matelas de 140 x 190 se situe couramment dans une fourchette de 70 à 90€. À doubler avec celle nécessaire pour le sommier (et les oreillers) et à multiplier par le nombre de couchages que vous proposez à votre clientèle…

2ème ligne de défense : l’ensemble sommier/matelas doit devenir inaccessible

Par chance cet insecte ne saute ni ne vole. Il suffit donc de créer des barrières infranchissables à sa progression.

Éloignez le lit du mur et protégez ses pieds.

La solution la plus simple pour assurer cette protection est de glisser sous chaque pied du lit, de petites coupelles emplies de terre de diatomée amorphe. L’insecte, pour accéder au lit devra essayer de franchir cette barrière et succombera rapidement.

Le seul inconvénient de cette approche est l’éducation nécessaire de votre clientèle, qui faute d’une sensibilisation préalable et à la vue de ces dispositifs, pourrait nourrir une inquiétude sur la sécurité sanitaire de votre logement.

punaise-de-lit-9

La terre de Diatomée est une poudre blanche, légère, à forte porosité. Elle se forme à partir de restes fossilisés d’algues. Ces petites particules ont des propriétés abrasives qui sont mortelles pour les punaises de lit ; se fixant sur la carapace des insectes, elles leur font perdre leurs fluides corporels en détruisant la pellicule de cire qui les enveloppe. La mort suit rapidement ; aucune punaise de lit ne peut y résister.

Ce produit naturel, non chimique, et de très faible coût (# 10€/kg) ne présente aucun risque pour la santé des humains (attention n’utilisez que la diatomée non calcinée ou amorphe. La diatomée calcinée à 900°, appelée aussi « diatomée cristallisée », toxique, est à réserver à la filtration des piscines).

Plus cher mais plus design : changer vos pieds de lits pour des pieds de lits en inox ; leur surface parfaitement lisse rendra l’ascension de l’insecte impossible.

punaise-de-lit-10

Comment traiter ?

Faute de mesures préventives et comme Madame F., vous devez maintenant faire face au problème ; c’est un dur combat qui débute. 

punaise-de-lit-11

Il existe deux grandes familles de traitements anti-punaises. Il est souvent nécessaire de les utiliser de façon complémentaire pour arriver à éradiquer totalement ce fléau :

👉  Les traitements mécaniques : utilisent la sensibilité des punaises aux températures extrêmes, qu’elles soient très chaudes ou très froides. 

👉  Le traitement chimique : une solution d’insecticide est pulvérisée par un professionnel agréé.

Les traitements mécaniques :

La lutte mécanique (sans produit chimique) représente une première phase incontournable permettant de diminuer au maximum la présence des punaises. Cette méthode écologique présente en outre l’avantage de ne pas provoquer, à moyen terme, de résistances supplémentaires de ces insectes.

L’objectif est l’extermination de la majeure partie des parasites avant la lutte chimique, qui sera souvent nécessaire pour éliminer les dernières punaises de lit survivantes. Cette première étape ne doit en aucune façon être supprimée et peut même parfois suffire.

Traitement par aspiration : le plus immédiat à mettre en œuvre ; permet d’évacuer les œufs et les insectes repérés lors de la phase de détection.

Attention : l’aspiration ne tue pas les nuisibles ; le sac de l’aspirateur emballé dans un sac plastique étanche devra être jeté dans une poubelle extérieure (déchets voués à l’incinération). Le conduit d’aspirateur devra, en outre, être nettoyé et désinfecté (aspirer de l’insecticide «poudre» généralement vendu pour la lutte contre les fourmis). 

Nettoyage à la brosse : Complément de l’aspiration, brosser à sec ou avec un nettoyant de surface, certains recoins ou tissus, contribue à supprimer les œufs et les jeunes insectes difficiles à localiser. 

Nettoyage vapeur 120°C voire 180°C (vapeur sèche) : le choix du nettoyeur doit être adapté : puissance de chauffe minimale de 1500W et pression d’au moins 3 bars. Il devra en outre disposer des accessoires permettant de traiter les différentes natures de surfaces et d’atteindre les plus petits interstices. Précédé par une phase d’aspiration permettant d’évacuer les larves, il détruit tous les stades de punaises et est particulièrement adapté aux recoins et aux tissus d’ameublement. 

Ce procédé constitue sans doute la meilleure alternative au traitement chimique à condition de disposer d’un matériel de qualité (vapeur sèche 180°C) et de réaliser une application rigoureuse et systématique sur toutes les zones à risque.

Lavage à la machine à 60°C : utilisable pour tout le linge qui tolère cette température et en premier lieu pour tout le linge de lit, puis sèche-linge (mode chaud au moins 30 min) et repassage.

Traitement par congélation : une température de -20°C pendant 72h permet d’éradiquer les nuisibles. À réserver à de petits objets et à certains vêtements délicats.

Traitement par chauffage : Le chauffage à 60°C de tout objet ou meuble pouvant résister à cette température permettra de tuer les adultes et les œufs. 

Certaines entreprises ont des étuves pouvant atteindre ces températures et une taille suffisante pour recevoir tout type de mobilier.

Traitement à la terre de Diatomée : Appliqué en curatif, ce produit naturel peut aussi être très efficace. 

Appliquer la terre de diatomée dans les zones où elle ne sera pas déplacée par des courants d’air. Vous pouvez ainsi l’appliquer sur les bords de tapis et moquettes, les fissures, les prises électriques, les interrupteurs. Par précaution, mettez un masque anti-poussière et utilisez une mini-poudreuse manuelle. Laissez agir quelques jours et passez l’aspirateur pour récupérer les insectes morts.

Que penser des pièges à punaises de lit ? 

Disponible dans le commerce à des prix variables. On distingue :

👉  les pièges « passifs » qui immobilisent les punaises pendant leur déplacement et qui doivent être placés sur leur trajet,

👉  Les pièges « actifs » qui pour but d’attirer les insectes en utilisant une source de chaleur ou un attractif chimique (phéromone, CO2,…)

À noter : ces derniers ne sont réellement utilisables que dans une chambre non occupée, le corps humain étant toujours plus attractif (masse calorique et dégagement de CO2 important) que son substitut.

Ces pièges, utiles pour la détection ou la confirmation du problème, restent toutefois des traitements insuffisants en cas d’infestation importante.

Ces différents traitements doivent aussi s’accompagner d’une limitation des zones à risque : papiers peints décollés, peintures écaillées, plinthes, moquette, fentes dans les murs, planchers disjoints, sont autant de sites de repos et de reproduction pour ces nuisibles. 

La restauration de l’habitat et le jointoiement des plinthes ou des chambranles de portes peut contribuer fortement à diminuer ces zones sensibles.

Le traitement chimique : 

Est souvent nécessaire pour compléter les différents traitements mécaniques dont l’efficacité à 100% ne peut souvent être garantie.

Bon à savoir : Au fil du temps, les punaises de lit sont devenues résistantes à la plupart des insecticides accessibles au particulier, ce qui les rend totalement inefficaces. Le risque d’utilisation de ces produits chimiques à l’intérieur de l’habitation n’est en outre pas anodin.

Il est donc nécessaire, pour appliquer ce type de traitement, de faire appel à des professionnels détenteurs des certificats Certibiocide ou Certyphyto, qui ont accès à des produits très efficaces.

Le traitement réalisé par un professionnel nécessite au minimum une double intervention, à environ 2 semaines d’intervalle. Le second passage tuera les quelques larves sorties des œufs ou les adultes qui n’ont pas été atteints lors du premier traitement.

Coût d’une telle intervention : selon la surface à traiter et le niveau de l’infestation (nombre de chambres, voire traitement de l’intégralité du logement) le coût des 2 interventions peut aller de 300 à 1000€ et plus. Le coût de traitement habituel au m² pour chaque intervention se situe entre 6 et 10€/m².

Conclusions – Responsabilité du professionnel de l’hébergement

La responsabilité de chaque professionnel et particulier proposant un hébergement est engagée dans la lutte contre la punaise de lit. 

Parmi les nombreuses obligations du propriétaire, celui-ci doit en effet fournir un logement propre et en bon état mais il doit également être décent [article 6 de la loi du 6 Juillet 1989], c’est-à-dire “ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé et exempt de toute infestation d’espèces nuisibles et parasites”

Au-delà de ce risque juridique, la dégradation de l’image et de la réputation du bien à louer représente un risque majeur dans le monde de la location touristique.

Bon à savoir : Règles en vigueur chez certaines plateformes de locations

Très sensibilisés sur ce problème devenu un véritable fléau aux USA, certains OTA n’hésitent pas, dès qu’ils ont connaissance de la présence de punaises de lit dans votre hébergement, à suspendre votre annonce de location de vacances et rembourser d’office vos clients. 

La remise en ligne de l’annonce sera alors subordonnée à l’intervention d’un exterminateur permettant de garantir le traitement effectif du problème.

Les différentes mesures de protection peuvent représenter un investissement significatif mais celui-ci reste toutefois mineur en regard du risque de fermeture brutale de l’hébergement, de dédommagement des clients et de perte de réputation.

La mise en œuvre de mesures préventives, dans un environnement où ce risque est continûment croissant, représente même une opportunité de jouer gagnant / gagnant dans la relation avec sa clientèle: 

👉  pour l’hébergeur : il n’aura plus de souci à se faire sur d’éventuelles invasions de punaises à l’intérieur de ses literies. C’est un véritable argument de vente pour lui d’annoncer à sa clientèle que le risque a été anticipé et que toutes ses literies sont équipées des protections nécessaires. 

👉  pour le client : forcément rassuré de savoir qu’il peut passer une ou plusieurs nuits dans l’établissement sans avoir le stress de se retrouver face à des punaises de lit ou pire … d’en ramener chez lui !

Pour aller plus loin sur le sujet :

Pascal.

5 1 voter
Noter l'article
S’abonner
Me notifier des
guest
10 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
PascalB07

Bonjour, PARTAGE D’EXPERIENCE en réponse à vos questions En complément de l’article sur le blog, et pour mon usage propre, je suis allé faire une recherche de housses de qualité sur le net. Et oui vu le prix (j’ai 12 couchages / 20 oreillers) et comme il n’y a pas urgence (c’est en préventif) autant faire une vraie analyse de marché. Mes conclusions (qui n’engagent que moi, je ne parle pas au nom de LVP) On trouve des housses à 30€ sur Amazon mais elles n’inspirent vraiment pas confiance… Or pour ce type de produit si c’est pour prendre quelque… Lire la suite »

Mrguerite SOCIE

Bonjour, Merci pour cet article très très intéressant mais qui fait froid dans le dos. La tuile pour ceux à qui cela arrive. Suite à la lecture de votre article, j’ai cherché sur le net des housses de matelas anti-punaises de lit . J’ai compris qu’il ne faut pas de housse anti-acariens, mais des housses spécifiques anti-punaises de lit. Ce que j’ai trouvé ce sont des housses à plus de 100€ pour des lits de 80 cm de largeur, ce qui fait assez cher quand il y a 8 lits, et après on a des housses autour de 30€ ce… Lire la suite »

REMONDIN Alain

Merci pour cet article intéressant et très utile.

PEROT Emmanuel

Bonjour,
Article très bien rédigé, merci!
ça fait en effet réfléchir,Je vais donc anticiper.
Quelqu’un peut il me donner un site de fournisseur fiable pour du matériel de protection.
Merci

loustaudemax

Merci pour cette info

JEAN Sylvie

Merci pour cet article, ce fléau peut aussi être transporté par les bagages… Par précaution, j’ai personnellement équipé mes literies avec cette enveloppe de matelas avec fermeture éclair, un peu onéreuse, mais très efficace.

Chambaz

Merci beaucoup

Le marchand

C’est pire que la covid ce truc!et le pire c’est que ce sont les clients qui les transmettent bien souvent!

Benoit VRANCKEN

Merci pour ces conseils !
Je ne sais pas pour vous mais moi après cette lecture ça me gratte de partout…

– NOS CONSEILS POUR BIEN RÉSERVER AVEC LVP – 

C’est décidé, pour vos prochaines vacances vous allez louer le logement qui vous convient vraiment, selon vos propres critères !

Il vous reste quelques appréhensions ou inquiétudes face aux nombreuses propositions visibles sur Internet ?

Voici quelques bons conseils et les pièges à éviter pour que vos vacances restent un moment de détente privilégié.

 

Vous avez opté pour la location de particulier à particulier, c’est le bon choix !

LVP est un groupement associatif de propriétaires refusant le diktat des sites commerciaux qui profitent de l’engouement de la location de vacances pour s’enrichir sur le compte des propriétaires et des vacanciers… Nous souhaitons rester fidèle à l’ADN de notre activité : la relation entre particuliers, offrant un site humain qui laisse place aux échanges entre vacanciers et propriétaires tout en facilitant leur mise en contact via internet.
•  Nous vous proposons une sélection de propriétaires respectueux : notre charte de confiance est un gage de qualité, de sérieux et de fiabilité.
•  Chaque propriétaire annonçant sur notre site doit prouver son identité et que le bien qu’il propose lui appartient : Cela limite grandement les risques de fausses annonces !
•  Chaque propriétaire reste votre unique interlocuteur. LVP n’est pas le mandataire du propriétaire et n’intervient aucunement dans le processus de réservation.

 

Vous pouvez facilement vérifier par vous même certaines informations

• Chaque bien doit être présenté le plus précisément possible avec une description de l’emplacement, de sa nature (maison, appartement…) le nombre de pièces, chambres, salle de bain, WC, la surface habitable, annexes, couchages…
• Ayez le réflexe de contacter le propriétaire pour lui poser toutes les questions nécessaires concernant les équipements et les prestations du logement. Vérifiez avec lui la disponibilité et la compatibilité de ce bien avec vos attentes, la proximité des activités et des centres d’intérêt recherchés. Vous pouvez aussi demander d’autres photos si besoin…
• Consultez la réputation de la location sur internet à partir de son nom si c’est possible : Les avis laissés par les vacanciers précédents sur différents sites d’annonces donnent généralement une bonne indication sur la qualité de la location et des relations avec le propriétaire. C’est aussi un très bon moyen de comparer les prix entre les différents sites en sachant que certains facturent des frais de réservation pouvant dépasser 15% du prix du loyer !

 

Si vous décidez de réserver, vous êtes en droit d’exiger de la part du propriétaire un contrat de location qui doit contenir au minimum :

•  Votre nom et les dates de votre réservation,
•  Les coordonnées exactes du propriétaire et les moyens de le contacter : mail, téléphone…
•  L’adresse précise du logement,
•  Le descriptif complet de la location,
•  Le montant total du loyer (charges comprises ou pas, frais de ménage et /ou les éventuels coûts à votre charge) ainsi que le montant des arrhes ou acompte.
•  Le montant de la caution,
•  Les modalités de ces paiements.

Votre réservation sera validée après avoir renvoyé un exemplaire de ce contrat signé par les deux parties et le paiement des arrhes (ou acompte).

Un état des lieux doit être fait à votre arrivée lors de la remise des clefs, ainsi qu’à votre départ pour éviter toute contestation par la suite.

Les conditions de la restitution de la caution doivent être clairement stipulées dans le contrat de location. 

Emportez le contrat de location avec vous pour avoir sous la main toutes les informations qui vous ont été indiquées.

De votre côté, en bon chef de famille ou de groupe, veillez à faire respecter les lieux et le voisinage pour que tout se passe dans la joie et la bonne humeur !

La location de vacances entre particuliers, c’est avant tout une relation de confiance et de respect mutuel qui doit être accompagnée d’un comportement responsable de part et d’autre.

– SIGNALER UNE ANNONCE – 

 
👉 Nous attachons une grande importance à la qualité des annonces proposées sur notre site. Si malgré notre vigilance vous estimez que cette annonce n’est pas légitime, merci de nous le signaler en précisant les raisons. Nous contacterons directement son propriétaire pour étudier avec lui les raisons de vos doutes.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

– BESOIN D’AIDE –

Avez-vous consulté la rubrique « Besoin d’aide » présente dans votre espace membre ?
👉 La réponse à votre question attend peut-être votre lecture…

Si malgré tous nos efforts dans la rédaction de ces guides vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question, contactez-vous. Nous vous aiderons à trouver une solution adaptée à votre situation.

  • Hidden
  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
10
0
N'hésitez pas à partager votre avis sur cet article...x
()
x
Rapport de faute d’orthographe
Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :