LA FISCALITÉ DE LA LOCATION DE VACANCES LMNP

La fiscalité du particulier loueur en meublé non professionnel : LMNP

Cette note a pour objet de synthétiser ce que devrait faire un loueur de logement de vacances pour se conformer à la réglementation en vigueur.

Au delà de cela nous verrons que les choix opérés dans la déclaration des revenus ce cette activité aurait une incidence favorable sur le montant de l’imposition. Je ne suis pas un conseiller fiscal c’est à chacun de vérifier de son côté que les informations que je donne ci-dessous s’appliquent à son cas particulier.

La Mairie

taxe-sejour-2Dès que vous décidez de mettre votre bien immobilier en location, vous devez en faire la déclaration auprès de la Mairie où ce bien est localisé. C’est obligatoire. En contrepartie cela va déclencher la mise en paiement de la taxe de séjour éventuellement. Eventuellement car toutes les communes ne la lèvent pas. Avec la réorganisation des Communautés de Communes il semblerait que ce régime viendrait à être modifié avec une harmonisation du prélèvement de cette taxe entre les différentes villes qui composent la nouvelle Communauté de Communes.

Vous pouvez décider de facturer cette taxe à vos vacanciers ou bien l’inclure dans votre prix à la semaine. Psychologiquement je trouve cela plus sympathique.

[spacer]

Le Centre des Impôts

impotsIl semblerait que désormais tous les Centres d’impôts demanderaient que chaque loueur se voie attribuer un numéro SIRET. Sur la déclaration de revenus par Internet, il a été rapporté sur le forum H.A. qu’un pop up apparait pour exiger ce numéro SIRET. Pour ma part je n’en avais pas jusqu’à 2015. A cette époque j’avais fait une demande d’agrément pour accepter les chèques-vacances en règlement du séjour. Pour ce faire un numéro SIRET avait été exigé.

Voici le lien vers l’ANCV

Pour le numéro SIRET je m’étais adressé au Greffe du Tribunal de la Préfecture du Département. Là encore certains sur le forum précité l’ont obtenu directement auprès du Centre des impôts dont ils dépendent.

Voici le lien où l’INSEE explique la procédure à suivre en fonction de son activité.

La contrepartie de l’obtention d’un numéro SIRET, c’est que vous allez avoir à payer la C.F.E. (Cotisation foncière des Entreprises). Après m’en être entretenu avec un conseiller du Centre des impôts Entreprise dont je dépends, si un CFE est mis en place, votre part de taxe foncière qui correspond au bien que vous mettez en location saisonnière doit être enlevée de votre avis. Dans les faits c’est la valeur locative qui apparait sur l’avis d’imposition qui devrait diminuer. Je n’ai pas en encore la possibilité de vérifier la véracité de cette information car je n’ai pas encore reçu mon impôt foncier pour ce bien cette année.

Il paraitrait également que certaines Communautés de Communes ne lèvent pas de CFE pour l’activité location meublée saisonnière donc vous en déduisez que… et bien oui.

[spacer]

Le Classement Meublé de Tourisme

classement-meuble-de-tourismeLorsque votre location saisonnière est classée, vous allez pouvoir bénéficier d’un abattement de 71 % sur le montant total des semaines que vous aurez loué, sous réserve que vous ayez un classement. C’est d’ailleurs ce numéro de classement que vous reporterez à la fin de votre déclaration de revenus annuelle afin que l’Administration fiscale vous applique cet abattement. Dans le cas contraire vous auriez un abattement limité à 50 %.

Voici la liste des organismes habilités à procéder à ce classement :

Oui ce classement est payant. Je vous recommande de négocier le prix avec votre contact et pour le moins le mettre en concurrence. Le classement est valable 5 années. Il convient de comparer le prix que vous payez pour ce classement avec l’économie d’impôts sur le revenu qui en découle. D’un côté vous payerez à votre taux personnel d’impôts sur le revenu sur 29 % de vos encaissements alors que sans classement ce sera 50 % comme écrit ci-dessus. Dans ce cas le plafond pour bénéficier de cet abattement est limité à 32.900 euros.

Conseil : ce n’est pas la peine de demander un classement 4 étoiles même si votre bien le vaut car votre client va penser que ce sont les mêmes que dans un hôtel avec les remarques désagréables que cela peut entrainer de leur part. Personnellement, nous nous sommes limités à 3 étoiles et nous nous en portons pas plus mal. Notez aussi que le nombre d’étoile peut faire augmenter le montant des taxes de séjour… Bien sur chacun est libre de sa stratégie marketing.

[spacer]

L’Exercice Annuel

lmnpEn mai/juin de chaque année vous allez déclarer vos revenus de cette location saisonnière. Plusieurs scenarii se présentent en fonction de votre chiffre d’affaires.

Revenus Locatifs à Déclarer (LMNP)

Dans certains cas c’est le régime micro-Bic qui s’applique dans le cadre du plafond de 82.200 € pour les locations classées C’est l’abattement automatique de 71 % dont je fais état ci-dessus.

Mais en fonction du montage financier que vous avez mis en place vous pouvez avoir intérêt à demander à l’Administration fiscale de bénéficier du régime réel.

Avant toute démarche il faut simuler l’impact pour votre propre activité.

Voici un lien pour le faire qui explique les dépenses prises en compte face aux recettes : Le Régime Réel Simplifie, les Modalités et Avantages et qui vous donne sur le champ un avis sur le régime fiscal à retenir. Après il est évident qu’ils cherchent à obtenir des clients mais au moins vous aurez un premier avis éclairé.

Pour ceux qui souhaitent estimer l’intérêt du régime réel simplifié, vous pouvez contacter ce cabinet d’expert comptable spécialisé dans l’activité de LMNP. L’estimation est gratuite et n’engage à rien ! Ils proposent sur leur site un simulateur en ligne, qui peut être un premier élément de comparaison entre le régime réel et le “micro BIC”.

A mon avis le régime du réel est possible si vous avez de gros investissements, que vous avez recouru à l’emprunt pour financer tout ou partie de la construction et/ou l’aménagement de votre location saisonnière.

[spacer]

Remplir la Déclaration de Revenus

declaration-lmnpLorsque vous cochez les cases sur la première page de votre déclaration par Internet, cochez revenus de location meublée.

L’imprimé 2042 C PRO vous sera proposé par le site du Ministère des finances en même temps que les autres imprimés en fonction des différentes natures de vos revenus. Ce sera la case 5ND si votre location n’est pas classée ou la 5NG si elle est classée. Cette information était valable pour les revenus de 2015, il conviendra de vérifier en mai 2017 si ce sont toujours les mêmes cases.

Voilà j’espère que ces informations seront utiles à certains. Elles peuvent faire naître des questions complémentaires. Je vous encourage à les mettre sur ce blog LVP et toutes les contributions pour y répondre seront les bienvenues.

[spacer]

Bernard Collignon (Sigonnière)

14
Poster un Commentaire

avatar
9 Fils de commentaires
5 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
COCOONINGLVPAnne mariewilliam jLoi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
COCOONING
Membre Bronze
COCOONING

merci Benoît, pour les infos en général, et pour ces conseils en ce cas particulier. Je dois prochainement rencontrer un conseiller du services des impôts, et je verrai aussi côté comptable.
A bientôt avec éventuel retour d’infos.

COCOONING
Membre Bronze
COCOONING

Bonjour à toutes et tous, j’ai choisi le statut BIC Réel LMNP dès le début d’activité car cela permettait de prendre en compte le déficit créé par les travaux de remise en état et les équipements avant de pouvoir réellement louer notre résidence secondaire. Moins de 5000€ de recettes/an ces 2 années 2018/19. Donc déficit cumulé important. Nous envisageons de louer quelques semaines notre résidence principale. Est-ce que le déficit créé par la résidence secondaire est reportable sur les revenus cumulés? Et pour le cas où nous inverserions HPrincipale et R.Secondaire, ce déficit cumulé reste-t-il valide? on m’a informé qu’il… Lire la suite »

Anne marie
Visiteur

Bonjour
Je loue en totalité mon habitation principale de 5 à 7semaines par an l’ėté’ le reste du temps j’y habite_je ne veux pas plus et gagne moins du seuil. De 23000€
Déclarée en LMNP sur la caseSND bic régime micro;
Ces revenus s’ajoutant à ma retraite de niveau moyen mini
Le centre des impôts marennes 17320 me réclame un numéro de SIRET qui serait une obligation. Mais Cela va t’il entraîner d’autres taxes? (J’habite la campagne 1100h et fais partie d’une CDC)
Merci de votre réponse

sigonniere
Membre Invité

Bonjour William J Votre questionnement appelle deux réponses: – si vous allez sur l’onglet BLOG de ce site, j’ai fait un court papier sur la déclaration URRSAF. Pourquoi court ? Parce que avec Benoit nous avons considéré que la plupart d’entre nous avaient des revenus de la location saisonnière inférieurs à 23.000 euros et que s’ils perçoivent plus, nous pensons qu’ils ont un comptable pour les tenir informés de la modification des Lois.. points de suspensions ironiques car cela change tous les jours. Pas d’impôts nouveaux: que des taxes. Jouons sur les mots c’est amusant pour eux. – L’autre volet… Lire la suite »

trackback

[…] un post antérieur, il avait été rappelé l’intérêt de proposer à la location saisonnière une habitation qui soit labellisé. Cela permet d’avoir un abattement sur le revenu de 71 % contre 50 % dans le cas contraire. Ce […]

william j
Visiteur
william j

bonjour je me demandais si vous aviez approffondie la question depuis que l on parle de l économie dite collaborative? En effet sur le site de l urssaf on peut trouver ceci: ¨La location de logement meublé de tourisme classé Le bien doit avoir préalablement fait l’objet d’une déclaration auprès de la commune où il est situé. A l’issue de cette procédure, un numéro de déclaration (13 caractères) est délivré. Tout changement fait l’objet d’une nouvelle déclaration. Pour l’activité de location de logement de tourisme classé, un seuil de 23 000 € de recette définit la notion d’activité professionnelle. vos… Lire la suite »

Gérard
Visiteur
Gérard

Très bien. Merci

Jean-Yves CLECH
Membre Invité

L’ immatriculation SIRET de nos locations n’implique pas forcément l’inscription au Registre du Commerce ( RCS )

et c’est cette inscription au R.C.S. qui déclenche l’imposition au Régime des Entreprises, et notamment

la Cotisation Foncière des Entreprises, c’est-à-dire l’ Ex- Taxe Professionnelle.

Pour ma part, je me suis cantonné au N° SIRET …

sigonniere
Membre Invité

Bonjour à tous,
Certains auront lu sur le forum H.A. il y a plusieurs mois que le centre des impôts dont ils dépendent ont une approche qui peut être différente.
Benoit m’a demandé un papier sur ce sujet, j’ai donc retranscris ce que m’a dit l’inspectrice que j’ai rencontré auprès du C.F.E.dont nous dépendons pour notamment cette activité de LMNP.
Je maintiens donc ce que j’écris et apprécie ce qui a été extrait de Wikipedia.

Jane
Membre Invité

Merci Sigonnière pour votre synthèse.
Je confirme que la CFE dépend du bon vouloir des communes. Pour ma part, je n’en paie pas. Mais je paie une taxe d’habitation. Cela est dû au fait que j’occupe mon meublé de tourisme 3 mois dans l’année.
Il y a une erreur sur les cases des impôts. Vous avez mis les mêmes dans les deux cas 🙂 Et merci pour votre lien vers le site comptable spécialisé dans la location. Une mine d’infos!

sigonniere
Membre Invité

Bonjour et merci La Gazette,

Je viens de procéder à la modification de la double indication.
Bonne journée à tous.

Bennynet
Membre Argent
Bennynet

Merci Bernard pour cette synthèse des choses à ne surtout pas oublier dans notre activité de LMNP ! Au sujet de l’intérêt de se limiter à “3 étoiles” dans la classification des Meublés de Tourisme, personnellement je pense que dans certaines région, un “4 étoiles” peut être justifié pour se démarquer. J’ai remarqué que les vacanciers recherchent de plus en plus de la qualité (pour ne pas dire du “haut de gamme”). A l’époque j’avais hésité à passer en “4 étoiles” en raison de la grande différence sur la taxe de séjour (+60% entre 3 et 4 étoiles !). Avec… Lire la suite »

NOS CONSEILS POUR BIEN RÉSERVER AVEC LVP

C’est décidé, pour vos prochaines vacances vous allez louer le logement qui vous convient vraiment, selon vos propres critères !

Il vous reste quelques appréhensions ou inquiétudes face aux nombreuses propositions visibles sur Internet ?

Voici quelques bons conseils et les pièges à éviter pour que vos vacances restent un moment de détente privilégié.

 

Vous avez opté pour la location de particulier à particulier, c’est le bon choix !

LVP est un groupement associatif de propriétaires refusant le diktat des sites commerciaux qui profitent de l’engouement de la location de vacances pour s’enrichir sur le compte des propriétaires et des vacanciers… Nous souhaitons rester fidèle à l’ADN de notre activité : la relation entre particuliers, offrant un site humain qui laisse place aux échanges entre vacanciers et propriétaires tout en facilitant leur mise en contact via internet.
•  Nous vous proposons une sélection de propriétaires respectueux : notre charte de confiance est un gage de qualité, de sérieux et de fiabilité.
•  Chaque propriétaire annonçant sur notre site doit prouver son identité et que le bien qu’il propose lui appartient : Cela limite grandement les risques de fausses annonces !
•  Chaque propriétaire reste votre unique interlocuteur. LVP n’est pas le mandataire du propriétaire et n’intervient aucunement dans le processus de réservation.

 

Vous pouvez facilement vérifier par vous même certaines informations

• Chaque bien doit être présenté le plus précisément possible avec une description de l’emplacement, de sa nature (maison, appartement…) le nombre de pièces, chambres, salle de bain, WC, la surface habitable, annexes, couchages…
• Ayez le réflexe de contacter le propriétaire pour lui poser toutes les questions nécessaires concernant les équipements et les prestations du logement. Vérifiez avec lui la disponibilité et la compatibilité de ce bien avec vos attentes, la proximité des activités et des centres d’intérêt recherchés. Vous pouvez aussi demander d’autres photos si besoin…
• Consultez la réputation de la location sur internet à partir de son nom si c’est possible : Les avis laissés par les vacanciers précédents sur différents sites d’annonces donnent généralement une bonne indication sur la qualité de la location et des relations avec le propriétaire. C’est aussi un très bon moyen de comparer les prix entre les différents sites en sachant que certains facturent des frais de réservation pouvant dépasser 15% du prix du loyer !

 

Si vous décidez de réserver, vous êtes en droit d’exiger de la part du propriétaire un contrat de location qui doit contenir au minimum :

•  Votre nom et les dates de votre réservation,
•  Les coordonnées exactes du propriétaire et les moyens de le contacter : mail, téléphone…
•  L’adresse précise du logement,
•  Le descriptif complet de la location,
•  Le montant total du loyer (charges comprises ou pas, frais de ménage et /ou les éventuels coûts à votre charge) ainsi que le montant des arrhes ou acompte.
•  Le montant de la caution,
•  Les modalités de ces paiements.

Votre réservation sera validée après avoir renvoyé un exemplaire de ce contrat signé par les deux parties et le paiement des arrhes (ou acompte).

Un état des lieux doit être fait à votre arrivée lors de la remise des clefs, ainsi qu’à votre départ pour éviter toute contestation par la suite.

Les conditions de la restitution de la caution doivent être clairement stipulées dans le contrat de location. 

Emportez le contrat de location avec vous pour avoir sous la main toutes les informations qui vous ont été indiquées.

De votre côté, en bon chef de famille ou de groupe, veillez à faire respecter les lieux et le voisinage pour que tout se passe dans la joie et la bonne humeur !

La location de vacances entre particuliers, c’est avant tout une relation de confiance et de respect mutuel qui doit être accompagnée d’un comportement responsable de part et d’autre.

SIGNALER UNE ANNONCE

Nous attachons une grande importance à la qualité des annonces proposées sur notre site. Si malgré notre vigilance vous estimez que cette annonce n’est pas légitime, merci de nous le signaler en précisant les raisons. Nous contacterons directement son propriétaire pour étudier avec lui les raisons de vos doutes.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

BESOIN D’AIDE

Avez-vous consulté la rubrique « Besoin d’aide » dans le menu « Propriétaires » ?
La réponse à votre question attend surement votre lecture…

Si malgré tous nos efforts dans la rédaction de ces guides vous n’avez pas trouvé de solution, contactez-vous. Nous vous aiderons à en trouver une adaptée à votre situation.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

MODIFIER MON ANNONCE

Pour modifier les paramètres de votre annonce, vous devez déplacer votre souris sur l’information que vous souhaitez corriger pour faire apparaitre une icône en forme de crayon qui vous permettra d’accéder aux différents choix possibles.

Important, Il faut être en mode d’affichage “Propriétaire” :

Pour modifier vos photos, vous devez déplacer votre souris sur le diaporama et cliquer sur l’icône en forme de crayon pour accéder à la gestion de vos photos. Vous pourrez alors supprimer des photos, en télécharger de nouvelles, les modifier et les déplacer pour organiser leur ordre d’affichage.

[row_fluid][span12][/span12][/row_fluid]

PERSONNALISER VOTRE PLAQUETTE LVP

Nous attachons une grande importance à la qualité de nos plaquettes de promotion qui représente l’image de notre association de propriétaires. La qualité d’impression de votre plaquette est proportionnelle à la définition (la taille) de votre fichier photo envoyé.

 

Le format minimum acceptable est de 2400×1736 pixels.

porta. ut felis ipsum venenatis vulputate, commodo adipiscing mi, leo. Aenean efficitur.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :